Participer au site : news photo video
avatar Se connecter
Quelques réflexions

Quelques réflexions


groupesToute l'association

La pratique du Karate do est plus qu'un sport. C'est un Art, certes martial. Il apporte un équilibre, une harmonie entre le corps et l'esprit... « Les caractéristiques techniques du Shito ryu empruntent à la fois du Shuri-te et du Naha-te. Le style est marqué par la subtilité et la vitesse. Les techniques s'appuient sur la mobilité du bassin, sur les déplacements du corps et sur la déviation des attaques. Le style est généralement considéré comme très esthétique, tout en demeurant puissant. Un mouvement caractéristique est « Naï fanchi dachi », effectué avec le talon levé haut. Les katas de notre école sont nombreux. Maître Kenwa Mabuni en a transmis 49, dont 12 sont de Maître Kanryo Higahonna et de Chojun Miyagi, et 23 de Anko Itosu. Le Shito ryu insiste sur les positions naturelles du corps et sur un travail qui s'effectue mains ouvertes. Nous possédons également une culture de l'harmonie où la recherche s'étend à la fois sur le corps, sur la technique et sur l'esprit. On y trouve ainsi une unité de l'énergie, un équilibre qui harmonise le corps pour le maintenir en bonne santé. Il est d'ailleurs utile de rappeler que, dans le Shito ryu, chaque posture symbolise un trajet des méridiens pour améliorer les fonctions vitales. Mais le Shito ryu repose aussi sur la diversité et, en compétition, nous recherchons la notion d'espace, avec des déplacements bien spécifiques. Mais avant tout, j'aimerais insister sur le fait que c'est la continuité et le respect à la famille du Shito ryu qui sont d'abord fondamentaux à nos yeux. » (Hidetoshi NAKAHASHI)

 

Maître Mabuni Kenwa disait : « Mon aviron plonge dans l'écume. Au lointain, l'île des arts martiaux. Passionnément rien d'autre. »... Il a aussi écrit : « Dès son origine, le Karate est un art martial fait pour l'auto-défense. C'est ainsi que toutes les techniques que cet art martial transmet commencent par la défense, comme dans tous les katas. Cela ne veut pas dire que le pratiquant du Karate n'a pas de capacité offensive. Il l'a suffisamment, mais tout en ayant cette capacité, il procède en premier à la défense. Cependant, ce qui est le plus important est de dépasser ce stade de la pensée de la confrontation avec autrui pour faire, de cette force physique et interne, une leçon pour mieux mener son rapport avec d'autres personnes dans la vie sociale : savoir avant tout être conciliant avec d'autres. Le Kendo en est un bon exemple. C'est un art martial à part entière, mais son objectif n'est pas de combattre autrui, sa pratique sert à chacun pour s'autocontrôler. Tout pratiquant doit graver cela dans son esprit. Le Karate doit être considéré comme la technique qui permet de former la propre personnalité de chacun, pour notamment maîtriser son ego, tout en cultivant le sens de la modestie. Par contre, employer sa force physique dans le but de se montrer plus fort que d'autres ou pour une quelconque lutte est une voie fausse du Karate. D'ailleurs, nombreux sont ceux, parmi les pratiquants du Karate, qui font la démonstration de leur force en cassant des tuiles ou des planches de bois en public. Certes, forger le corps est important, mais il ne faut en aucun cas se comporter pour faire en sorte que la force physique devienne une menace pour autrui. Un tel comportement n'est nullement inscrit dans la voie du Karate. » (Cité par Maître Keneï Mabuni dans La voie de la main nue).

Le Shito ryu Karate do :

Le Karate Do Shito Ryu signifie littéralement la Voie de la main vide, selon l'école Shito (créée par Maître Kenwa Mabuni, élève des Maîtres Anko Itosu et Kanryo Higaonna). Ce style de karate, avec le Shotokan Ryu, le Wado Ryu et le Goju Ryu, fait partie des quatre styles fondamentaux, encore apparentés au Kobudo. Celui-ci se distingue sur plusieurs points.

Tout d'abord par son nombre important de katas, qui proviennent du Nahate, du Shurite et du Tomarite. Ensuite, ce style est très esthétique (ce qui ne veut pas dire inefficace), avec des positions tantôt hautes, tantôt basses, toujours accompagnées d'une attitude qui se rapproche de la perfection. Le travail respiratoire est une particularité du Shito ryu Karate Do. Une mauvaise respiration est signe d'un état de santé fragile, la pratique en sera de même. Le placement de la respiration et les katas respiratoires sont travaillés en profondeur. Le karate est la santé. Pour finir, ce style se distingue par sa subtilité dans les déplacements et dans la mobilité des hanches. Néanmoins, quel que soit le style, si la tradition du Do est présente, il sera efficace.

L'entraînement :

Toute discipline demande un investissement personnel pour pouvoir progresser. Le doute ne doit pas exister et doit laisser place à la motivation. L'entraînement fait partie des ingrédients nécessaires pour évoluer physiquement, et spirituellement. Le Dojo, lieu où l'on étudie la Voie, est l'endroit idéal pour avancer dans la connaissance de Soi. Le partage de l'énergie n'est possible qu'en cet endroit, l'harmonie est alors palpable. Pour cela, il suffit simplement de s'entraîner régulièrement, dans un état de non-pensées, et de suivre la Voie tracée au milieu du Dojo par les Anciens.

Il est important de s'entraîner au Dojo. Seul, il est impossible de ressentir l'harmonie. Seul, l'énergie est pauvre. Seul, cela suffit pour s'entretenir, pas pour avancer sur la Voie. Le Dojo est là pour nous rappeler que nous ne sommes pas seuls et qu'il existe une Voie qui nous mène vers une meilleure santé et une meilleure connaissance de soi. Ainsi, dans le Dojo, tout le monde progresse.

Contrairement au sport, l'entraînement du Karate Do ne privilégiera pas que le physique et la technique, ce qui constitue tout de même une part très importante de celui-ci. Il mettra aussi l'accent sur le mental (de nombreux experts se sont dirigés vers les Maîtres Zen pour continuer leur évolution) et comment lier ce mental à la technique et au corps.

L'entraînement dans le Dojo est un moment de partage, de respect, de politesse, de courtoisie, de confiance, d'honneur, d'écoute...Tout cela pour que l'on puisse s'améliorer. Evidemment, le renforcement du corps et l'apprentissage des techniques sont importants. Encore une fois, l'idéal est l'harmonie des trois, Esprit-Technique-Corps, et chacun fait selon ses besoins ou ses possibilités. Les objectifs en Karate Do sont différents pour chacun, pourtant l'entraînement est le même pour tous. Celui qui sait ouvrir pleinement ses cinq sens pendant l'entraînement au Dojo goûtera une saveur que nombre d'entre nous recherchent. Que tout le monde fasse la même chose dans le Dojo est très important. Les personnalités de chacun sont respectées individuellement pour créer un groupe qui ne fait qu'un dans le travail, l'harmonie de l'énergie (autrement dit la Paix) n'est possible que dans cette unification. Chacun Est.

Nous comprenons pleinement l'utilité de l'entraînement, ce qui est encore plus important, c'est de le ressentir au plus profond de soi. Chaque entraînement au Dojo nous fait avancer un peu plus sur la Voie. Le chemin est long, et peut-être sans fin. Ce qui est parcouru n'est pas le plus important, l'essentiel est d'avoir fait un pas sur ce chemin et surtout d'y rester. Le Dojo est là pour nous le rappeler et pour nous guider.

Le Kata est la forme d'un combat réel contre plusieurs adversaires imaginés. Il est important de contrôler l'exécution du kata ; le kata ne doit pas dominer. L'harmonie du Shin-Gi-Tai (Esprit-Technique-Corps) assurera la victoire. La respiration sera le lien entre ces trois éléments. Ainsi, le kata n'est pas qu'esthétique, il doit aussi être efficace. Sa réalisation demande sincérité et détachement.

Le kata est aussi un ensemble de techniques assemblées, il est comme un livre qui en rassemble un nombre inépuisable (à qui sait le lire). Il existe donc plusieurs livres, avec des thèmes et des philosophies différentes, selon l'endroit, l'époque, ou selon la personne qui l'a «écrit». Les pratiquants ont pour mission de travailler ces katas et de les transmettre, sans modifications, afin de continuer à faire vivre cet héritage.

Dans cette vision du kata, nous comprenons aisément qu'un kata ne sera jamais effectué deux fois de la même manière et que le pratiquant doit mettre en avant sa personnalité dans la réalisation du kata. Le clone du kata n'existe pas.

 

PHOTOS

Les pratiquants du Shito ryu karate do de GuiscardStage Maître Ishimi 3 avril 2016Stage Maître Ishimi 3 avril 2016Stage Maître Ishimi 3 avril 2016Stage Maître Ishimi 3 avril 2016

Prochains événements

Aucun évènement à afficher.

Calendrier

Recherche